Faire installer son climatiseur par un professionnel

L’installation de climatisation ne se fait pas à la légère, garantissant la régulation de la température au sein de votre foyer. Pour être optimale, elle doit prendre en compte plusieurs paramètres. Vous trouverez dans cet article nos conseils pour bien installer votre climatiseur et bien choisir votre installateur.


Première étape avant l’installation de climatisation, le bilan thermique

Avant de procéder à l’installation de votre climatisation, faites dresser un bilan thermique par un frigoriste ou un climaticien. Un préalable indispensable pour déterminer la puissance dont vous aurez besoin pour votre appareil et le type de climatiseur que vous installerez.

Pour ce faire, le bilan thermique va prendre en compte différents paramètres :
• Le volume de la ou des pièces à climatiser
• Le climat de votre région
• La surface des vitrages
• L’exposition (murs extérieurs et vitrages)
• L’isolation ou non du sol
• Le type de toit (avec ou sans grenier, avec ou sans isolation)
• L’existence ou non d’une ventilation
• Le nombre d’habitants
• Le type d’éclairage
• Les sources de chaleur (appareils électriques etc.)
• Le respect de la réglementation

Le bilan thermique va empêcher de commettre des erreurs qui pourraient vous coûter cher. Car un climatiseurs sous-dimensionné fonctionnera en sur-régime et consommera beaucoup d’électricité pour une efficacité aléatoire. Et si la puissance de votre appareil est trop importante, même si cela n’a pas d’impact direct sur la consommation électrique, vous aurez installé un climatiseur trop cher inutilement. Il est fortement recommandé de suivre les conseils du professionnel concernant la puissance de votre climatiseur dans l'optique de réaliser des économies d'énergie considérables.



Au-delà du bilan thermique, d’autres points doivent être réfléchis pour une installation efficace. Ainsi, il vous faudra en amont réfléchir à l'évacuation des eaux usées ou de la condensation vers les unités extérieures. Vous devrez également connaître l’ampérage du climatiseur pour déterminer la protection la plus adaptée et enlever tout obstacle susceptible de gêner la diffusion et la reprise d’air garantissant le refroidissement. Pour une installation optimale, il est recommandé de faire appel à un climaticien, de préférence qualifié Qualiclimat.

Choisir la marque de son climatiseur

Une fois votre bilan thermique effectué, il est temps d'acheter un climatiseur. Après concertation concernant la puissance et le format de climatiseur adapté à votre logement, il vous faudra choisir entre les différentes marques disponibles sur le marché.

Il existe de nombreuses marques telles que Mitsubishi Electric, Atlantic Fujitsu, Panasonic, LG, Splendid, Daikin, Airwell, Hitachi, Technibel, Olimpia, Toshiba.

Toutes ces marques proposent des solutions différentes ayant des caractéristiques techniques à étudier comme la consommation en watts, la puissance calorifique, un thermostat..

Si vous faites appel à un professionnel pour l'installation de votre climatiseur, il sera parfaitement capable de vous aiguiller concernant la marque qui répondra le mieux aux besoins de votre installation.

Installer un climatiseur monobloc

L’installation du climatiseur monobloc (mobile ou d'appoint) ne nécessite pas d’unité extérieure, son installation est donc beaucoup plus simple que celle d’un climatiseur split, qui comprend au minimum deux unités. Les climatiseurs monoblocs sont des solutions plus petites prévues pour de petites pièces. La totalité du circuit frigorifique du climatiseur se trouvant dans un seul bloc, comme son nom l'indique.

La première étape consiste à bien en choisir l’emplacement où votre climatiseur relâchera l'air ambiant. Ce choix devra prendre en considération le bruit produit par l’appareil et son manque d’esthétisme. L’idéal est par ailleurs de l’installer près d’une ouverture pour évacuer l’air vers l’extérieur via une gaine évacuation
Lorsque vous procéderez à l’installation en elle-même, pensez à la dissimulation des câbles et conduites.

Les avantages sont qu'il n'utilise pas de fluide frigorigène (réfrigérant) et est donc silencieux. Il coûte aussi moins cher qu'une solution split conventionnelle, à l'installation comme à l'achat, n'ayant pas besoin de pompe à chaleur air air ou de pompe à chaleur air eau.

Installer un climatiseur split (ou multisplit)

Les principes d’installation d’un climatiseur split sont les mêmes pour l’unité intérieure que pour un climatiseur monosplit. En revanche, l’unité extérieure – ou compresseur – ne devra pas être placé sous l’action des vents dominants ni sous un soleil écrasant. L’idéal est par ailleurs de l’installer loin des chambres à coucher pour éviter le bruit, les unités extérieures générant un niveau sonore modéré.

L’installation de ce type de climatiseur devra être faite par un professionnel dans la mesure où elle nécessite la plupart du temps de calculer les réseaux de gaine et de portée de liaison frigorifique (c’est-à-dire la canalisation qui relie les deux unités entre elles). Vous devrez par ailleurs penser à l’évacuation des eaux usées des unités extérieures.

Certains climatiseurs split sont "mobiles", composés eux aussi de 2 unités, ces solutions sont plus proches du monobloc. Les 2 unités étant reliées par un système de plomberie de petit diamètre (climatisation gainable). Il faut cependant avoir une ouverture à portée du câblage de l'appareil, rendant la solution facile à déplacer mais plus encombrante que les climatiseurs muraux par exemple.

Installer un climatiseur réversible (chauffage climatisation)

L'installation d'un climatiseur réversible est équivalente a un celle d'un climatiseur split et doit donc être réalisée par un professionnel.

Le principe d'un climatiseur réversible est qu'il va profiter d'un fonctionnement dans les deux sens en allant capter les calories à l'extérieur grâce à une pompe à chaleur pour les restituer à l'intérieur. Il permet donc aussi bien de chauffer que de rafraîchir l'espace dans lequel il est installé, il peut donc remplacer un système de chauffage électrique par exemple.

Les avantages de cette solution sont qu'elle apporte une économie d'énergie conséquente (plus économique qu'un chauffage traditionnel ou qu'un chauffage d'appoint au fioul pour la même chaleur restituée) et bien sûr qu'elle est utilisable toute l'année contrairement a un climatiseur qui vous sera inévitablement moins utile pendant les périodes plus fraîches. L'efficacité de cette solution reste cependant dépendante de la température extérieure à cause de son double flux (air chaud / air froid).

Certaines solutions réversibles, en plus de refroidir l'air, proposent aussi des options comme un déshumidificateur d'air ou un purificateur d'air tout en conservant une puissance frigorifique et une thermodynamique optimale.

Le contrat d'entretien climatisation

Une fois votre climatiseur installé et en marche, il est intéressant d'opter pour un contrat d'entretien. En effet, l'entretien d'une climatisation est nécessaire pour garantir un refroidissement optimal et éviter les pannes et problèmes de santé causés par un mauvais entretien du filtre de votre climatiseur mural, ne garantissant plus une qualité de l'air convenable.

Il est fortement recommandé de confier l'entretien de votre clim à un professionnel, ces forfaits étant souvent proposés à l'installation du climatiseur, le prix de ces forfaits variant entre 60 et 200€ par an, vous assurant d'éviter l'appel à un dépanneur en cas de panne bien plus coûteux qu'un contrat d'entretien. Le dépannage d'une climatisation allant de 300 à 1500€ selon la gravité de la panne, le modèle du climatiseur et la distance à laquelle vous faites intervenir le dépanneur.

Climatiseur et crédit d'impôt

Les climatiseurs air air ayant été exclus du dispositif de crédit d'impôts en 2009, seuls certains types de pompes à chaleur air eau, les pompes à chaleur géothermiques (plutôt pour le plancher chauffant), certaines pompes à chaleur réversibles et les pompes à chaleur avec une bonne classe énergétique offrent la possibilité de bénéficier d'un crédit d'impôt variant de 15 à 26%.

En ce qui concerne la TVA, seuls les travaux d'installation d'un climatiseur profitent d'une TVA à 7%, alors que tous les climatiseurs sont eux assujettis à la TVA 19,6%.

A lire également

Comment installer une climatisation réversible ?
Comment installer un climatiseur mobile split ?
Comment installer un climatiseur fixe ?
Définir les apports d’humidité et de chaleur de l'intérieur et de l'extérieur

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter